samedi 23 octobre 2010

Agnes Obel - Philharmonics [6.7]



Voilà un album que j’aurais voulu beaucoup aimer. Une voix, du piano, du silence. En général, je craque assez facilement pour ce format épuré. Comme Alela Diane (sur le merveilleux "To Be still") , voire Laura Veirs, on trouve chez la danoise cette façon de faire des folk-songs intimistes et délicates, ici jouées principalement au piano et sobrement arrangées autour de cordes ou de guitares. Mais contrairement aux deux filles sus citées, l’univers de Agnes Obel ne parvient pas à me toucher plus que ça. Et ses chansons, aussi jolies, aussi travaillées soient-elles, ("Brother Sparrow"), m’ont parues peut-être trop retenues, trop précieuses et un brin aseptisées. Dommage.

Artistes similaires : Laura Veirs, Alela Diane, Joni Mitchell, Seanned O'Connor...
Label : PIAS
Ecouter : spotify + deezer
Note : [6.8]
Critiques : Blake + Charlu + Ma mère était hipster + With Music in My Mind




2 commentaires:

Aurel a dit…

Rendez vous à la flèche d'or le 28!?

Blake a dit…

Voilà, tu l'as dit : "que j'aurais voulu aimer", mais pas assez de surprise et de vie dans ce disque sage et quasi "aseptisé", tu l'as dit aussi...
Finalement, je répète ce que tu as dit, c'est pas très inventif comme intervention. À bientôt donc !