mercredi 17 janvier 2018

Shame – Songs of Praise

Shame – Songs of Praise

Difficile d’échapper en ce début d’année au petit phénomène Shame, ce groupe londonien repéré notamment pour quelques prestations scéniques mémorables.
Avec son style post-punk très direct, sans fioriture, le groupe déverse du son rock primal sur 10 titres pour 38 minutes d’énergie brute. C’est fougueux, ça braille, ça racle la gorge, ça transpire, ça envoie sévère mais au final on oublie très vite ces morceaux pour la plupart bien peu originaux et qui finissent par se noyer dans la masse sonique. Car au-delà de la hargne, de l’absence de calcul et du côté juvénile toujours réjouissant, que ce soit dans la production ou dans le style, on s’ennuie finalement assez vite au contact de ces chansons.

Artistes similaires : The Fall...
Label : Dead Oceans
Ecouter : deezer + spotify
Note : [5.0]
Critique : mowno, indiepoprock

samedi 13 janvier 2018

1921 - In My veins

1921 - In My veins

Il y a de la fragilité et de la mélancolie à revendre dans ce premier album du duo 1921. Deux suédois, David Åhlén et Andreas Eklöf, qui ont déjà une petite carrière en solo derrière eux. Ils s’associent ici dans une production qui fait la part belle aux sonorités délicates avec, en tête, la voix de falsetto de David Åhlén derrière laquelle on entendra des sonorités et des nappes électroniques, des notes de claviers et très peu de beat.
On est parfois proche d’un James Blake, d’un Bon Iver, d’un Antony, voire d’un Jay-Jay Johanson dans ses morceaux les plus dépouillés. L’ensemble est en tout cas très doux, très beau, très contemplatif.
Un disque du soir, à découvrir sur le label Compunctio.

Artistes similaires : James Blake, Bon Iver...
Label : Compunctio
Ecouter : deezer + spotify
Note : [7.9]
Critique : ...


dimanche 7 janvier 2018

Angèle David-Guillou – En Mouvement

Angèle David-Guillou – En Mouvement

On connaît bien Angèle David-Guillou pour l’avoir croisée dans des groupes comme Ginger Ale, Piano Magic et sous le nom de Klima. On l’avait redécouverte sous son propre nom en 2013 avec le sublime Kourouma. On la retrouve 4 ans plus tard avec le tout aussi sublime En Mouvement
Un album influencé notamment par Philip Glass et Tarkovsky et avec, en fil rouge, l’idée de mouvement, qu’elle fasse référence à la danse, aux mouvements d’horlogerie, à la notions répétition, ou de déplacement.
Musicalement brillant et riche en émotions, ce disque rappellera le travail de son ami David Sheppard mais également certaines partitions de Yann Tiersen ou de Gonzales.

Artistes similaires : David Sheppard, Yann Tiersen, Philipp Glass....
Label : Village Green
Ecouter : bandcamp + deezer + spotify
Note : [8.8]
Critique : etherreal

samedi 30 décembre 2017

Annabel (lee) – The Cleansing

Annabel (lee) – The Cleansing

Deux ans après un premier album somptueux paru chez Ninja TuneAnnabel (lee) faisait son retour à l’automne 2017 avec une production qui se pose encore une fois comme la bande son idéale de vos rêves les plus doux et les plus mystérieux.
Composé du producteur multi-instrumentiste anglais Richard E. et de la chanteuse Sheila Ellis, le duo propose des chansons très douces, aux ambiances nocturnes et mystérieuses, entre bossa nova, soul, folk et jazz totalement envoûtantes.
Une caresse entre les deux oreilles, un disque reposant sur lequel plane encore le fantôme de Billie Holiday. Superbe.

Artistes similaires : Billie Holiday, Portishead, Beth Gibbons...
Label : Youngbloods
Ecouter : bandcamp + deezer + spotify
Note : [8.8]
Critique : Twisted Soul


vendredi 22 décembre 2017

Peter Broderick – All Together Again

Peter Broderick – All Together Again

Oui ce All Together Again est une petite merveille ! Il rassemble des pièces composées pour divers occasions. On y trouvera notamment un titre de 12 minute écrit pour la Fashion Week de New York, d’autres pour des mariages, pour de cadeaux d’anniversaire, un autre même pour accompagner un tour en bateau à Istanbul (A Ride On The Bosphorus). Il y a aussi des compostions pour des films (Robbie's Song, Atlantic et Seeing Things) ou encore pour pour une sorte d'installation interactive (Unsung Heroes).
 Tout ça mis bout à bout donne pourtant un ensemble très cohérent, très beau, avec des tonalités différentes... logique au vu de l’histoire de chaque titre. Un nouvel album qui prouve une fois encore tout le génie du pensionnaire de la maison Erased Tapes.

Artistes similaires : Sufjan Stevens, M Ward, José Gonzàlez...
Label : Erased Tapes
Ecouter : spotify + deezer
Note : [8.5]
Critiques : Le devoir

jeudi 21 décembre 2017

Canari – Désamorceur

Canari – Désamorceur

Le trio parisien Canari a comme point commun avec bon nombre de groupes mis avant par La Souterraine de ne pas renvoyer à un genre musical en particulier mais plutôt d’aller picorer des influences ici et là pour se construite un style bien personnel et en tout cas très singulier.
En 8 titres et à peine plus de trente minutes, le groupe mixe le krautrock avec le post-rock et le Heavy Rock, en saupoudrant généreusement le tout de psychédélisme. Comme chez Julien Gasc et ses potes d’Aquaserge, on évite le surplace, on brouille les pistes, on s’autorise des cassures rythmiques, le tout avec une forme de liberté harmonique assez réjouissante. Vite la suite !

Artistes similaires : Aquaserge...
Label : La souterraine
Ecouter : spotify + bandcamp + deezer
Note : [8.0]
Critiques : Les oreilles curieuses




mardi 19 décembre 2017

Rone - Mirapolis



Si au premier abord, le nouvel album de Rone peut paraître décousu, laisser l’impression de partir dans tous les sens, au fil des écoutes, ce casting assez hétéroclitee réuni autour de lui permettra sans doute de comprendre et d’apprécier un peu mieux la démarche d’un Rone capable encore une fois ici de garder une forme d’exigence et d’audace en matière de composition électronique tout en s’ouvrant comme toujours à la pop et plus généralement aux autres courant musicaux en dehors de la techno.
Il ressort de cet album ample, lyrique, qui sonne un peu comme la BO d’un voyage dans le cosmos, l’impression d’un travail encore un fois très accompli, comme une nouvelle étape dans une discographie plus passionnante encore après chaque nouvelle sortie.

Artistes similaires : Superpoze, Agoria, Pantha Du Prince, Nathna Fake...
Label : Infiné Music
Ecouter : spotify + bandcamp + deezer
Note : [8.3]
Critiques : Mowno


lundi 18 décembre 2017

Domotic – Smallville Tapes

Domotic – Smallville Tapes

Producteur arrangeur pour les autres (Forever Pavot, Xavier Boyer), compositeur pour lui sous le nom de Domotic on en groupe avec Egyptology oui Centenaire, Stephane Laporte vient de faire paraître son cinquième album chez Gonzai et il est fameux :
Une production instrumentale composée sur des instruments analogiques et enregistrée sur un 4-pistes d’occasion chiné sur Le Bon Coin. Un disque sans chichi et sans grands moyens donc mais dont il ressort un charme fou, un peu de la même manière que pour la BO composée pour "Le Démon Des Hautes Plaines" en 2015.
Un disque plein de recoins et de trouvailles sonores, entre rock et musiques de films. Un vrai petit bonheur.

Artistes similaires : Forever Pavot, Ojard, Aquaserge...
Label : Gonzai
Ecouter : spotify + bandcamp + deezer
Note : [8.0]
Critiques :

dimanche 17 décembre 2017

Dictaphone - APR 70

Dictaphone - APR 70

Il me faut remonter à l’année 2002 pour me souvenir de mes premiers émois au contact de la musique Dictaphone et plus précisément avec l’album m.=addiction (chroniqué à l'époque sur BENZINE 1.0) et de cette découverte d’un style mêlant électronica glitch et jazz lent. Le label City Centre Offices ayant disparu, c’est sur Denovali que sort ce superbe APR 70.
Dictaphone revient dans un style privilégiant les ambiances nocturnes qui pourra évoquer les albums du mythique Bohren & der Club of Gore, avec toujours cette présence très marquée du saxophone, de la clarinette et des cordes, auxquels s’ajoutent les sonorités électroniques et quelques samples de films. Un album envoûtant et mystérieux, d’une grande qualité.

Artistes similaires : Bohren & der Club of Gore, Swod, The Remote Viewer...
Label : Denovali
Ecouter : spotify + bandcamp + deezer
Note : [8.5]
Critiques : Headphone commute




jeudi 14 décembre 2017

Marc Melià – Music For Prophet

Marc Melià – Music For Prophet

On retiendra d’abord que Music For Prophet est la première "sélection de Flavien Berger" pour Les Disques du Festival Permanent, le label qu’il a créé avec Gaspar Claus.
Cet album de musique électronique minimaliste, sans le moindre beat, composé exclusivement sur un synthétiseur Prophet 08 (d’où son titre en forme de jeu de mots), est l’oeuvre d’une musicien et producteur espagnol installé à Bruxelles. On y découvre un son analogique forcément un peu rétro qui nous renverra notamment à Laurie Anderson, ou au courant Krautrock des années 70 mais sans le côté froid des productions allemandes de l’époque. Un très beau disque, très varié malgré son instrumentation réduite.

Artistes similaires : Laurie Anderson, Kraftwerk, Klaus Schulze...
Label : Les Disques du Festival Permanent
Ecouter : spotify + bandcamp + deezer
Note : [8.3]
Critiques : inrocks + le drone



mercredi 13 décembre 2017

Tale Of Us – Endless

Tale Of Us – Endless

Si Deutsche Grammophon est d’abord un label consacré à la musique classique, il réserve néanmoins quelques jolies surprises en manière de musique Modern Classical comme c’est le cas par exemple avec cet album signé du duo Tale Of Us.
Les deux italiens Matteo Milleri et Carmine Conte, plus habitués à produire de la musique techno, ont travaillé pour ce projet sur des musiques ambient remplies de mélodies tristes, trouvant un bel équilibre entre les arrangements de cordes et de piano et les sonorités électroniques.
Le résultat s’avère très concluant avec une dimension cinématographie très palpable à travers ces titres très méditatifs.
A noter qu'une version "remixes" est parue et qu'elle vaut également le détour.

Artistes similaires : Max Richter, Murcof...
Label : Deutsche Grammophon
Ecouter : spotify + deezer
Note : [8.5]
Critiques : Fille à la Modz

lundi 11 décembre 2017

Odessey & Oracle - Speculatio



Il sera encore question de ravissement à l’écoute de ce nouvel album d’Odessey & Oracle, ce groupe lyonnais épatant qui doit son nom au célèbre album des Zombies.
Après un 1er album paru fin 2014, le trio au style incomparable récidive avec ces 11 titres d’une grâce infinie. On y trouvera des influences pop folk psychédéliques et médiévales renvoyant par exemple aux productions Saravah des années 70, avec cette petite touche expérimentale qui donne toute leur saveur à des chansons aériennes, aux tonalités estivales.
Un album qui évoque un univers merveilleux, presque magique, avec ces harmonies vocales d’une beauté incroyable, ces mélodies complexes et brillantes et ces textes d’une poésie absolue. Un vrai bonheur !

Artistes similaires : arlt, Midget!...
Label : Bongo Joe / L’Autre Distribution
Ecouter : spotifybandcamp + deezer
Note : [8.5]
Critiques : Foutraque